A Marseille, l'enquête sur la mort de trois jeunes dément le ministère de l'intérieur

Par

Hâtivement liés au trafic de stupéfiants par le ministère de l’intérieur, les trois jeunes de 23 ans et 15 ans assassinés le 25 octobre à la cité des Lauriers à Marseille revenaient en fait d’un mariage. « C’est sale de salir des petits comme ça avant même de savoir », dit la mère de Kamal, 15 ans. Une marche blanche devait se tenir samedi dans la ville.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce samedi soir, Kamal, 15 ans, avait sorti pour la première fois sa veste Armani, « une veste bleu nuit toute neuve que j’avais achetée en solde 180 euros à Droopy’s et qui était restée au placard », précise sa mère Djamila, 41 ans. Sur des vidéos filmées par sa grande sœur, on voit Kamal en tee-shirt et jean taille basse danser et rire avec son meilleur ami Mohamed, 15 ans, en se préparant dans l’appartement familial aux Lauriers (13e arrondissement) à Marseille. « Ça va être la fête, ce soir », se réjouit-il. Ce samedi soir-là, les deux adolescents se rendaient, « comme tout le quartier », au mariage d’un « gars des Lauriers » à La Viste (15e arrondissement). Selon Djamila et sa sœur, le troisième jeune tué, Malik, âgé de 23 ans, y était aussi.