Précaires, grévistes et «gilets jaunes» tentent d'unifier leurs combats

Plusieurs milliers de personnes ont participé à l'acte 56 des gilets jaunes samedi 7 décembre. En plein mouvement social contre la réforme des retraites, les précaires ont fait aussi entendre leur voix à Paris contre la réforme de l'assurance-chômage, mais la jonction avec leurs camarades de lutte n'a pu avoir lieu. À Lille, les rapprochements demeurent timides dans la rue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« On n'existe pas. On est mort. Ce ne sont pas des gilets jaunes que vous voyez passer. C’est un troupeau de vaches ! » À l’entrée du boulevard Arago, dans le XIVe arrondissement parisien, une manifestante interpelle les passants et les CRS. « Y a pas de gilets jaunes. Ils ne sont pas là. C’est Castaner qui l’a dit ! »