Neuf ans après la mort de Wissam el-Yamni, ses proches réclament toujours justice

Par

Arrêté par la police dans la nuit du 1er janvier 2012, à Clermont-Ferrand, ce trentenaire est décédé après plusieurs jours de coma. Sa famille dénonce « l’inaction » des juges d’instruction et porte plainte contre l’auteur d’une expertise médicale « orientée ». 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy était président de la République, Claude Guéant ministre de l’intérieur, Wissam el-Yamni chauffeur routier. Dans la nuit du 31 décembre 2011 au 1er janvier 2012, les policiers l’ont interpellé après un jet de pierre contre leur voiture à La Gauthière, un quartier populaire de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).