Vidéosurveillance : Moirans, cité de la démesure

Après des incidents en 2015 avec des gens du voyage, cette petite ville de l’Isère s’est d’abord dotée d’une cinquantaine de caméras, puis de puissants algorithmes d’analyse d’images. Une surveillance illégale, selon l’association La Quadrature du Net, aujourd’hui en procès contre la commune.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Moirans (Isère).– Les mains qui s’agitent derrière son comptoir, le gérant d'un bistrot du centre-ville de Moirans se souvient bien des événements du 25 octobre 2015 dans sa petite commune de 8 000 habitant·es, les Alpes en toile de fond : les 35 voitures brûlées, les médias parisiens qui débarquent, la visite du premier ministre Manuel Valls, « une tornade ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal