Sarkozy et Le Maire: « le mégalo » et « l’intellectuel » vus par leurs militants

Par

Les militants UMP se sont déplacés en nombre aux meetings que Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy ont tenus cette semaine à Paris. L’occasion de les interroger sur ces deux candidats qui briguent la présidence du parti et ne ménagent pas leurs efforts pour courtiser les derniers indécis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils se sont mobilisés au printemps 2012 pour offrir à Nicolas Sarkozy ses 48,37 % et ont finalement vu François Hollande accéder à l’Élysée. Ils ont pris parti pour Jean-François Copé ou François Fillon quelques mois plus tard et sont devenus les victimes collatérales d’une guerre des chefs dont ils ne se remettent toujours pas. Ils ont mis la main au porte-monnaie à l’occasion du “Sarkothon” pour renflouer les caisses de l’UMP, avant d’apprendre l’existence de la société Bygmalion, des 17 millions d’euros de frais de campagne présidentielle dissimulés aux autorités de contrôle et du train de vie champagne de certains de leurs élus.