A l’université Aix-Marseille, une professeure de droit compare l’islam à une MST

Une professeure de droit a tenu des propos jugés islamophobes devant près de 600 étudiants, fin octobre, comparant l’islam à une « MST », puis à une « RST », « religion sexuellement transmissible ». Après une plainte de la LDH, une enquête pour « injures publiques en raison d'appartenance à des religions » doit être ouverte par le parquet. « De tels propos ne sont pas en cohérence avec ce que défend l’établissement », réagit le président de l’université.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

«Si ce n’est pas en cours avec mes professeurs que je me sens en sécurité, où puis-je me sentir en sécurité ? » Étudiante en première année du master droit des affaires à l’université Aix-Marseille (AMU), Asma* raconte avoir été tellement choquée par les propos de son enseignante qu’elle n’en a pas dormi de la nuit. « Il y a ces propos particulièrement graves et il y a aussi le contexte qui fait qu’en tant que musulmane, ce n’est pas toujours facile. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal