Nucléaire: une filiale d’Engie reconnue coupable de «faute inexcusable»

Par

Pour la première fois, une entreprise sous-traitante d’EDF pour la maintenance de ses centrales nucléaires est reconnue coupable de la mort d’un salarié.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une discrète décision de justice, mais, pour la famille du justiciable, elle prend la forme d’une reconnaissance essentielle. Le 14 avril dernier, le tribunal des affaires de sécurité sociale d’Évry a reconnu la « faute inexcusable » d’Endel, filiale d’Engie (ex-GDF Suez), ayant entraîné la mort de Christian Verronneau, agent logistique nomade sur le parc nucléaire français. Il est décédé le 19 décembre 2012 d’un cancer broncho-pulmonaire reconnu comme maladie professionnelle.