Enfants placés: accusée de trahison, la majorité affiche son malaise

Le gouvernement est accusé de « trahison » après avoir vidé de sa substance à l'Assemblée la proposition de loi visant à accompagner la sortie des mineurs de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) à leurs 18 ans. « C'est dégueulasse », se défend la députée LREM Brigitte Bourguignon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Honte », « trahison », « abandon »… Les associations d’enfants placés n’avaient pas de mots assez durs pour exprimer leur colère après le vote, mardi 7 mai au soir par les députés, d’une proposition de loi visant à accompagner la sortie des mineurs de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) à leurs 18 ans.