Trois femmes interpellées dans l’Essonne envisageaient un attentat

Par

Trois femmes, âgées de 19 à 39 ans, ont été interpellées jeudi soir dans l’Essonne, dans le cadre de l’enquête sur une voiture retrouvée près de Notre-Dame de Paris et contenant des bonbonnes de gaz. Selon Bernard Cazeneuve, elles « préparaient vraisemblablement de nouvelles actions violentes et de surcroît imminentes ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trois femmes ont été interpellées jeudi soir 8 septembre aux abords d'une gare de Boussy-Saint-Antoine, dans l'Essonne, lors d'une opération liée à la découverte d'une voiture suspecte, dans laquelle six bonbonnes de gaz ont été retrouvées, non loin de Notre-Dame de Paris le week-end dernier. Âgées de 39, 23 et 19 ans, elles sont « radicalisées, fanatisées, et préparaient vraisemblablement de nouvelles actions violentes et de surcroît imminentes », a déclaré le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, jeudi soir.