Le gouvernement veut étendre dangereusement le « plaider coupable »

Un projet de loi donnerait aux procureurs le dernier mot sur les juges d’instruction pour choisir une procédure allégée de « plaider coupable » au lieu d’un procès public. Des magistrats s’alarment.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est une disposition problématique du projet de loi fourre-tout d’Éric Dupond-Moretti « pour la confiance dans l’institution judiciaire », et elle n’avait pas été remarquée jusqu’ici. Parmi les nombreuses mesures du projet, dans les « dispositions améliorant le déroulement des procédures pénales », on trouve ceci : le gouvernement entend « faciliter » le recours aux « comparutions sur reconnaissance préalable de culpabilité » (CRPC), autrement dit le « plaider coupable » à la française.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal