Au tribunal, Mediapart face à la méthode FN

Par

Le directeur de la publication de Mediapart, Edwy Plenel, a comparu vendredi 8 avril devant le tribunal correctionnel de Paris. Un proche de Marine Le Pen, élu FN au conseil régional d’Ile-de-France, l’accuse de diffamation. Démonstration, sous le regard de Marianne, des méthodes employées par l’extrême droite vis-à-vis des journalistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il fait non de la tête. Non, non et encore non. Rien de ce qui est avancé par les journalistes de Mediapart et leur conseil, Me Emmanuel Tordjman, ne trouve une oreille attentive auprès de Me Frédéric Pichon. L’avocat d’Axel Loustau, ancien du Groupe Union Défense (GUD) devenu conseiller régional FN d’Ile-de-France, tout juste propulsé à la tête de la fédération FN des Hauts-de-Seine, n’en démord pas. Il le dit et le répète : son client a été diffamé par Edwy Plenel, le directeur de la publication de Mediapart. Et aucun argument ne le convaincra du contraire.