Dans le Nord, «un grand vide politique s’est installé»

Par

Sur les terres ouvrières du socialisme municipal, l’abstention s’annonce plus forte qu’ailleurs. À deux semaines des élections, la gauche en campagne s’échine à renouer le lien avec des citoyens que la chose politique rebute ou indiffère.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un jeudi matin frisquet du mois d’avril : on pensait trouver le marché de Wazemmes plus bruyant. « C’est la fin du mois, les gens n’ont plus d’argent à dépenser », indique une commerçante d’un haussement d’épaules. En plein cœur du Lille populaire, le poulet rôti s’adjuge à 6 euros, les djellabas à 8 et les baskets à 10.