Après La Chapelle, la mairie de Paris veut ouvrir un lieu d’accueil pour les migrants

Par

Anne Hidalgo vient d'annoncer qu'elle était favorable à l'ouverture d'un centre d'accueil des migrants à Paris. La question du logement est urgente, alors que des personnes expulsées de La Chapelle, Saint-Bernard et Pajol continuent de dormir dans la rue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À la suite de la violente opération de police qui s’est déroulée lundi 8 juin 2015 dans l’après-midi à Paris pour déloger des migrants qui s’étaient installés sur l’esplanade de la Halle Pajol dans le XVIIIe arrondissement, Anne Hidalgo a déclaré mardi soir que « les migrants ne peuvent pas dormir dehors ». La maire de Paris s'inquiète que des campements se reforment dans la capitale, à l'image de celui du pont de La Chapelle, expulsé mardi 2 juin, et de celui du quai d'Austerlitz, sous le coup d'un arrêté d'évacuation, alors que les passages en Méditerranée s'accélèrent et que la tension est toujours plus palpable à Calais.