Procès de Taha Bouhafs : qualifier une policière d’« Arabe de service », propos raciste ou politique ?

Par

Le journaliste Taha Bouhafs était jugé mercredi 8 juin pour « injure publique à raison de l’origine ». Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat de police Unité SGP-FO, avait porté plainte contre l’un de ses tweets après avoir été qualifiée d’« Arabe de service ». L’occasion de livrer deux visions parfaitement différentes sur le racisme dans la police. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La 17e chambre du tribunal de Paris a comme un air de Twitter ce mercredi 8 juin. Un Twitter version radicale avec deux camps bien précis et bien opposés.