Le gouvernement est tenté par l’obligation vaccinale

Par

Alors qu’Emmanuel Macron doit prendre la parole, lundi 12 juillet, le gouvernement envisage l’obligation vaccinale, en commençant par les soignants. Mais ceux-ci s’affichent divisés sur le sujet : entre devoir déontologique et crainte de la stigmatisation.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quelle sera la responsabilité des personnes non vaccinées dans la suite de l’épidémie ? Comment cohabiter entre vaccinés et non-vaccinés, protéger les plus fragiles, éviter de remettre sous tension un hôpital lessivé, s’éviter collectivement de nouvelles mesures de restriction des libertés ? Les professionnels de santé sont les premiers propulsés dans l’épineux débat sur l’obligation vaccinale, qui entrelace libertés individuelles et responsabilité collective. Il va très vite s’élargir au reste de la population.