Avec la fin de France Ô, l’Outre-mer privé de voix

Par

Le 23 août prochain, la chaîne de télévision publique dédiée aux Outre-mer, France Ô, cessera d’émettre, d’être diffusée sur la TNT. Si elle était en mal d’audience et d’identité claire, sa disparition suscite néanmoins la colère des élus ultramarins et l’inquiétude des professionnels du secteur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

France Ô a vécu ! À la différence de France 4, la chaîne de la jeunesse, qui a réussi à être sauvée pour avoir prouvé pendant la période de confinement l’importance de sa mission éducative, la chaîne de télévision publique dédiée aux Outre-mer français, condamnée par décision gouvernementale depuis des mois, n’est pas parvenue à échapper à la fermeture. Même pas à obtenir un sursis. Le 4 août 2020, dans un communiqué intitulé « Décision sur l’avenir des chaînes de France Télévisions », la nouvelle ministre de la culture, Roselyne Bachelot, confirmait, « au terme du plein déploiement du pacte de visibilité pour les Outre-mer, l’arrêt de la chaîne France Ô à compter du 23 août 2020 ».