Mort au commissariat, Amadou Koumé «émettait des cris d’agonie et d’étouffement»

Par

Interpellé le 6 mars 2015 un peu après minuit, Amadou Koumé a été déclaré mort au commissariat du Xe arrondissement de Paris deux heures et demie plus tard. Selon un nouveau témoignage, l'homme, qui était sous l'effet de la cocaïne, était en pleine de crise de panique lorsque la police l'a violemment maîtrisé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 6 mars 2015, peu après minuit, Amadou Koumé, 33 ans, est interpellé par des policiers dans un bar près de la gare du Nord. L'homme est agité, c'est le barman qui a composé le 17. À 2 h 30 du matin, il est déclaré mort au commissariat du Xe arrondissement de Paris. C'est une capitaine de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) qui cosigne l'acte lde décès à 15h30 à la mairie. Que s’est-il passé entretemps ? Mystère pour sa famille qui, six mois après, n’a toujours pas accès à l’enquête préliminaire pour « homicide involontaire » confiée le 12 mars par le procureur de Paris à la police des polices.