Une députée de la majorité endette sa collaboratrice

Par

En 2018, la députée de Loire-Atlantique Sandrine Josso a demandé à son assistante de lui prêter 10 000 euros en contractant un crédit à la consommation. Elle ne l’a pas remboursée. La justice a ouvert une enquête pour « abus de confiance ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Malgré son traitement de députée (5 679,71 euros par mois, hors frais), Sandrine Josso rencontre quelques soucis financiers. Raison pour laquelle cette élue de Loire-Atlantique, arrivée à l’Assemblée dans les bagages d’Emmanuel Macron en 2017, a demandé en octobre 2018 à une de ses collaboratrices parlementaires de l’aider financièrement en contractant un crédit à la consommation.