Au fil de la Garonne: «Si les gens décident de ne pas voter...»

Par

Alain Rousset, candidat à la présidence de la grande région Aquitaine, incluant le Limousin et Poitou-Charentes, devrait faire partie des rares socialistes à diriger une région le 13 décembre. À La Réole, dans le « couloir de pauvreté » aquitain, son discours pro-entreprises semble décalé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à La Réole (Gironde) et Marmande (Lot-et-Garonne). - Alain Rousset fait campagne les mains dans les poches. Sourires, saluts timides : le « président » est en campagne, et c’est à peine si ça se remarque. Les militants socialistes ne sont pas là, les tracts juste imprimés restent tassés au fond des sacs. Samedi de Toussaint à la foire de La Réole : chichis et graillon, les ados crient sur les manèges infernaux qui les projettent en l’air. À vendre, il y a des tondeuses, des motoculteurs, des tee-shirts M. Pokora, et les pierres tombales de la maison Dupuy-Chauvin, « simples, élégantes et raffinées ».