Le préfet de Paris libère l’extrême violence policière

Par

Les unités de la Brigade de répression de l’action violente motorisée (BRAV-M) ont chargé à trois reprises le cortège de tête de la manifestation parisienne, jeudi, faisant des blessés parmi les syndicalistes et les journalistes. Un policier a fait usage de son lanceur de balles de défense sur la foule à moins d’un mètre. Témoignages et vidéos.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«On ne permet même pas l’attroupement. Quand je dis “on ira au contact”, c’est aller physiquement à la dispersion. » C’est par ces mots que le secrétaire d’État auprès du ministre de l’intérieur, Laurent Nuñez, avait défini en mars dernier le périmètre d’action des nouvelles unités anti-casseurs…