A Paris, les manifestants ne veulent rien lâcher

Par et

La seconde manifestation en trois jours n’a pas fait le plein. Mais « gilets jaunes » et grévistes de la première heure ne baissent pas les bras malgré l’annonce du premier ministre, en fin de journée, de suspendre provisoirement la mesure sur l’âge pivot.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour le trente-huitième jour de mobilisation historique contre la réforme des retraites, l’intersyndicale avait exceptionnellement appelé à défiler un samedi. Entre les places de la Nation et de la République, à Paris, les opposants déjà en grève (agents de la RATP, cheminots, enseignants, avocats…) avaient donné rendez-vous aux salariés habituellement plus timides – ou moins à l’aise – pour manifester.