Un remaniement pour préserver les chances de réélection de François Hollande. Le nouveau gouvernement de Manuel Valls, annoncé jeudi 11 février, vise d’abord à étouffer les concurrences à gauche, et principalement celle d’Europe Écologie-Les Verts. Après deux ans d’absence, trois écologistes intègrent l’équipe, dont la secrétaire nationale du mouvement Emmanuelle Cosse. Les radicaux de gauche, partenaires très fidèles de l’exécutif, sont récompensés avec également trois postes, dont deux ministères de plein exercice. Leur inamovible patron Jean-Michel Baylet entre au gouvernement (la liste complète du gouvernement se trouve sous l'onglet Prolonger).