Rompre avec cette politique d’inhospitalité

Par et

Accaparé par des enjeux de politique intérieure, le gouvernement ne prend pas la mesure de la crise humanitaire des migrants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les forces de l’ordre pourchassent dans les rues de Paris des migrants expulsés de La Chapelle pour les empêcher de s’installer sous les ponts ou dans les jardins publics. Une petite fille de trois ans et demi, arrivée d’Abidjan en Côte d’Ivoire, demeure retenue, seule, quatre jours entiers en zone d’attente à Roissy (lire notre article). Dans quel pays vivons-nous pour que ce genre de situation soit possible ? « Une politique d’humanité et de fermeté », assure le gouvernement. Une politique insensible, de désordre, aveugle aux nouvelles réalités.