Canarelli sèche son procès, le parquet ne se mouille pas

Par

Une simple amende a été requise contre Paul Canarelli, le propriétaire du domaine corse de Murtoli, mardi 10 juillet au tribunal correctionnel de Paris. L’ami des stars et des politiques n’a pas daigné venir à son procès pour « violation de domicile, vol et dégradations ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Paul Canarelli reçoit volontiers les équipes de télé et la presse locale à Murtoli (Corse-du-Sud) pour faire la promotion de son hôtellerie de grand luxe, mais il semble craindre la publicité des débats judiciaires. L'ami des stars et des politiques n'a pas daigné se rendre à son procès pour « violation de domicile, vol et dégradations », qui se tenait mardi 10 juillet devant le tribunal correctionnel de Paris, préférant se faire représenter par son avocat.