L’avocate Rachel Saada: «En France, on ne met pas les patrons en prison»

Par

L’avocate Rachel Saada, figure de la défense des salariés, analyse les deux mois d’audience du procès France Télécom, qui prend fin ce jeudi 11 juillet. Elle estime qu’une condamnation des ex-dirigeants de l’entreprise aurait un impact important dans les dossiers similaires qu’elle et ses confrères défendent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’avocate Rachel Saada, membre du Syndicat des avocats de France (SAF), est une des figures de la défense des salariés de l’Hexagone. Elle a notamment défendu les familles de plusieurs de ceux qui s’étaient donné la mort lors de la vague des suicides chez Renault, en 2006-2007. Alors que le procès des pratiques managériales à France Télécom de 2006 à 2010 prend fin ce jeudi 11 juillet, elle analyse les deux mois d’audience, et l’impact que le jugement pourrait avoir dans des dossiers similaires.