Le Rassemblement national, premier parti des jeunes. Vraiment ?

Par

Dans la lignée des travaux de sciences politiques, les enquêtes d’opinion pointent, depuis une dizaine d’années, le sur-vote des jeunes en faveur de l’extrême droite. Des chiffres en trompe-l’œil, l’abstention restant la grande favorite de cette partie de l’électorat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vingt-cinq ans, visage encore poupin, Jordan Bardella, qui a adhéré au Front national (ex-Rassemblement national, RN) quand il n’avait que seize ans, s’apprête, une petite décennie plus tard, à en assurer la présidence par intérim, pour que Marine Le Pen se consacre à la campagne présidentielle. Le parti d’extrême droite aime à le marteler : il serait aujourd’hui le « premier parti des jeunes ».