Financement des campagnes RN: le parquet demande un procès

Par

Deux ans après l’ouverture d’une information judiciaire sur le financement des campagnes du Rassemblement national en 2014 et 2015, le parquet de Paris a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel de deux proches de Marine Le Pen – Frédéric Chatillon et Jean-François Jalkh –, et de son microparti, Jeanne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est la suite d’une première affaire dans laquelle le Rassemblement national (ex-FN) est déjà renvoyé en correctionnelle : l’enquête « Jeanne 2 », qui porte sur le financement des campagnes électorales du RN en 2014 et 2015, avait été ouverte en octobre 2016. Selon nos informations, le parquet de Paris a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel de trois personnes physiques et morales dans ce dossier : Frédéric Chatillon, le microparti Jeanne et son secrétaire général Jean-François Jalkh, qui était alors vice-président du Front national.