Urgences: les grévistes rejettent le plan Buzyn et attendent le renfort de médecins

Par

Les 750 millions d’euros pour les urgences, annoncés lundi 9 septembre, par la ministre de la santé Agnès Buzyn ne suffisent pas aux paramédicaux grévistes. Ils appellent à une extension du mouvement à d’autres services et aux médecins.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le collectif Inter-Urgences, ces paramédicaux qui agitent le monde de la santé depuis six mois, savent se mettre en scène. C’est avec des linceuls et des fumigènes qu’ils ont débuté leur assemblée générale à Saint-Denis, mardi 11 septembre, en réponse au « pacte de refondation » des urgences présenté la veille par la ministre de la santé. « De l’enfumage ! », dénoncent-ils.