La politique sauvée par la société

Par

Le succès, dimanche, de la marche contre l’islamophobie initiée par les principaux concernés et soutenue par l’essentiel des gauches confirme que, face au désastre en cours, le sursaut politique viendra de la société. Comme le soulèvement des « gilets jaunes » et le mouvement #MeToo, il affirme la vitalité de l’auto-organisation face à la crise des partis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dimanche 10 novembre 2019, la République était dans la rue. Une République vivante, joyeuse et fraternelle, démocratique et sociale. Une République de l’égalité et de l’émancipation. Une République sans distinction d’origine, de condition, de croyance, d’apparence, de sexe, de genre. Cette République qui sait, d’instinct, combien l’injustice faite à l’un(e) des sien(ne)s, à raison de ce qu’il (elle) est, de son être, de son identité, de son appartenance, est un crime qui la blesse tout entière. Une République qui ne s’absente ni ne se dérobe.