21 avril 2002: Christiane Taubira rectifie la jospinie

Par
La députée de Guyane s'explique sur sa candidature à l'élection présidentielle de 2002 (2,32%), alors que Lionel Jospin publie des mémoires dans lesquelles il ne concède comme erreur que d'avoir «sous-estimé l'impact qu'aurait la division de la gauche». Très critique, Christiane Taubira confie: «Si on m'avait dit qu'il y avait un risque, si on avait discuté et si on m'avait convaincue, j'aurais pu me retirer.»

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Christiane Taubira remonte à la barre. La députée de Guyane revient pour Mediapart sur la campagne présidentielle 2002, alors que Lionel Jospin publie ses mémoires dans un livre d'entretien (Lionel raconte Jospin, Seuil). Elle y conteste la version assez peu autocritique de l'ancien premier ministre éliminé au premier tour de la présidentielle, en 2002. Une version qui la pointe comme en partie responsable du 21 avril. Elle donne son point de vue, celui d'une candidate ayant recueilli 2,32% des voix (660.515 voix), dont une bonne part étaient des électeurs socialistes qui «entendaient davantage ce que j'avais à dire», estime-t-elle. Entretien.