«Gilets jaunes»: à Paris, le procureur invente la garde à vue sans motif

Par et

Dans une réponse au Syndicat des avocats de France, Rémy Heitz justifie d’avoir transmis une « fiche pratique » aux magistrats du parquet afin de maintenir en garde à vue les manifestants ayant bénéficié d’un classement sans suite. Les avocats dénoncent des détentions arbitraires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’heure où la France fait l’objet de multiples mises en garde pour des atteintes répétées à la liberté de manifester, un procureur français vient de justifier par écrit une mesure d’exception demandée à ses magistrats : le maintien en garde à vue des manifestants « gilets jaunes » contre lesquels aucune charge n’a pu être retenue.