Inventaire des violences policières: l’angle mort de la couleur de peau

Par

La collecte de données ethno-raciales est encadrée par la loi. Ce qui n’empêche pas Mediapart de travailler sur les biais discriminatoires de l’action policière. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis trois semaines, les débats sur le racisme dans la police ont pris la une. De la mort de George Floyd à l’intervention télévisée de Camélia Jordana, des manifestations pour exiger « justice » aux groupes privés de policiers, en passant par les prises de position du Défenseur des droits, une lame de fond jusqu’ici confinée est brusquement apparue. La colère, les mises en cause, mais aussi les tentatives d’inventer la suite se heurtent, bien souvent, au déni et aux réflexes de crispation.