Entre Kanak et Caldoches, les Kabyles du Pacifique

Par

Cet été, Mediapart part à la rencontre des Calédoniens, au-delà de l’opposition éculée Kanak-Caldoches. Quatrième et dernier volet chez ceux qu’on appelle les Arabes de Bourail et de Nessadiou, des descendants de déportés algériens. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vendredi 10 août 2018, 41e édition de la foire de Bourail, Nouvelle-Calédonie. Les chapeaux de cow-boy et les chemises à carreaux sont de rigueur pour les trois jours de la manifestation annuelle, l’une des plus importantes du pays. Et il ne s’agit pas seulement de folklore : la foire de Bourail est le cœur battant de la culture broussarde, une sorte de Salon de l’agriculture du Pacifique Sud, où se déroulent des activités très attendues comme le concours de bûcheronnage, les dégustations de produits du terroir, l’élection de la Miss, les démonstrations d’énormes véhicules en tout genre et bien sûr l’incontournable rodéo.