Ce que Montebourg veut faire de ses 17% après la primaire

Par

Après la performance du premier tour de la primaire, et son ralliement personnel à François Hollande, le député de Saône-et-Loire a appelé ses partisans à s'organiser à l'intérieur et à l'extérieur du PS. Mais sous quelle forme, et pour faire quoi? La question doit être discutée dans les prochains jours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«C'est maintenant que tout commence»: une fois l'euphorie du premier tour dissipée et après le ralliement à titre personnel d'Arnaud Montebourg à François Hollande, les partisans du député de Saône-et-Loire veulent battre le fer tant qu'il est chaud. Durant la campagne, ils sont parvenus à convaincre des milliers de «volontaires» de les rejoindre pour distribuer des tracts, coller des affiches ou participer à des cafés-citoyens. Un mouvement qui dépasse largement le cercle des soutiens au sein du PS du député de Saône-et-Loire. Et il lui faut maintenant structurer.