Violences sexuelles dans l’Église : l’enjeu judiciaire

Par

La Ciase a effectué vingt-deux signalements auprès des parquets pour des violences sexuelles dont elle a eu connaissance dans le cadre de ses travaux. Ce chiffre, peu élevé au regard du nombre de victimes identifiées, pose de nombreuses questions sur les suites à donner à ce rapport accablant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un chiffre qui ne manque pas d’interroger. Seuls vingt-deux signalements auprès de la justice ont été effectués par la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église catholique (Ciase). C’est bien peu au regard des 250 auditions de victimes qu’elle a menées depuis deux ans et demi, et de son estimation du nombre de personnes victimes, mineures, de violences sexuelles de la part d’un membre du clergé depuis 1950 : 216 000 (et 330 000 si l’on ajoute les agressions subies de la part de personnes liées à l’Église).