La fronde contre les rythmes scolaires s'étend

Par

Après les animateurs mardi, des enseignants vont se mettre en grève mercredi dans quelques communes et jeudi dans la capitale. Face à des revendications parfois contradictoires, le comité de suivi des rythmes scolaires présente mercredi des pistes d'amélioration de la réforme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Semaine houleuse pour la réforme des rythmes scolaires. Ce mardi, les animateurs de la ville de Paris ont massivement débrayé, perturbant le fonctionnement de 520 écoles sur les 663 que compte la capitale : la cantine et les activités périscolaires n’ont pas été assurées. Mercredi, les enseignants seront en grève dans plusieurs communes, notamment en Ile-de-France, rejoints parfois par les personnels d’animation et des collectifs de parents, comme à Bondy (Seine-Saint-Denis). Jeudi, ce seront les enseignants parisiens qui seront en grève. Selon le SNUipp majoritaire, 70 % des enseignants ne feront pas classe et 150 écoles seront totalement fermées. Enfin, le 20 novembre, plusieurs délégations d'enseignants de différents départements doivent se rassembler devant le ministère.