Antilles: Domota accuse Jégo de mentir, Mediapart le prouve

Par

L'Elysée a finalement refusé d'honorer la promesse du secrétaire d’Etat à l’outre-mer, Yves Jégo, d'augmenter de 200 euros les bas salaires en Guadeloupe sur les fonds de l'Etat, mais le leader syndical guadeloupéen Elie Domota fait du respect de ce pré-accord le préalable à la fin à la grève générale commencée le 20 janvier en Guadeloupe, le 5 février en Martinique et prévue pour le 5 mars à la Réunion.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elie Domota, vous êtes le leader du collectif syndical «contre l'exploitation outrancière LKP (Lyannaj Kont Pwofitasyon)». Où en sont les négociations pour trouver une issue à la crise sociale en Guadeloupe?