A Marseille, les bibliothèques sont le symbole d’une gestion à la dérive

Par et Benoît Gilles (Marsactu)

Régulièrement en grève depuis décembre 2017, les bibliothèques marseillaises souffrent d’un sous-effectif et d’une direction absente qui laissent le champ libre au syndicat majoritaire FO. À l’Alcazar, vaisseau amiral, la situation a provoqué le départ de nombreux cadres, ainsi que des cas de souffrance au travail.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela fait plus de quatre mois qu’une partie des 274 agents des 8 bibliothèques marseillaises enchaînent les samedis de grève. L’élément déclencheur a été l’adoption par la Ville de Marseille de nouveaux horaires, début décembre 2017, mais le mal est bien plus profond.