La crise du coronavirus sera-t-elle inflationniste?

Par

Si le choc économique lié au coronavirus est un « choc externe » ressemblant à une guerre, il serait logique d’attendre une poussée inflationniste après le confinement. Mais, en réalité, ce scénario est peu probable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des montagnes de dettes publiques destinées à compenser le manque de revenus et de production rachetées sans limites par la Banque centrale européenne (BCE), une économie presque entièrement à l’arrêt, des chaînes d’approvisionnement désorganisées… À première vue, le tableau offert par les économies européennes, et par la France en particulier, pourrait bien laisser présager un retour d’un phénomène oublié depuis longtemps : l’inflation.