Le PCF opte pour une candidature « quoi qu’il en coûte »

Par

Le parti veut lancer son secrétaire national, Fabien Roussel, dans la course vers l’Élysée afin de tenter d’exister à nouveau et d’assurer ses arrières aux législatives. Une stratégie perdante, estiment les opposants internes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une première depuis quinze ans : en mai 2022, les Français trouveront un bulletin « PCF » sur les tables de leur bureau de vote. Du moins « s’il n’y a pas, entre-temps, de révolution copernicienne qui mènerait à une union des forces, mais je n’y crois pas », souligne le président des députés communistes, André Chassaigne, convaincu que « chacun des candidats [de gauche  ndlr] ira jusqu’au bout, avec une volonté hégémonique de toutes parts ».