Elle est à la traîne dans les sondages, mais elle n'a pas changé: Ségolène Royal, candidate malheureuse en 2007 face à Nicolas Sarkozy, espère une nouvelle fois imposer sa «marque de fabrique» pour remporter la primaire socialiste, et damer le pion aux favoris tout désignés que sont actuellement François Hollande et Dominique Strauss-Kahn. Avec encore et toujours la même stratégie: avancer des propositions qui se veulent choc pour se démarquer et toucher les milieux populaires, avec, en toile de fond, de multiples initiatives locales autour de son association, Désirs d'avenir.