«Tout prend désormais la forme d'une entreprise et la couleur d'une marchandise»

Par

La crise financière est aussi une crise du politique. Alors que s'ouvrent cette semaine les universités d'été, nous publierons trois entretiens de philosophie politique. Aujourd'hui, Christian Laval s'attarde sur le néolibéralisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Réduction des dépenses publiques, privatisation des services publics, individualisation de la protection sociale, destruction des collectifs, pressions des banques privées sur les économies nationales, comme en Grèce... Derrière toutes ces tendances convergentes opère une même manière de gouverner et de penser la société: le néolibéralisme. En décryptant les dynamiques de cette nouvelle «rationalité gouvernementale», Christian Laval, auteur avec Pierre Dardot de La Nouvelle Raison du monde (La Découverte, 2009), remet de la cohérence dans les événements politiques en cours. Son nouvel essai, La Nouvelle École capitaliste,paraîtra à la rentrée.