Marie-Claire : « La première fois, pour aller vers eux, il faut vaincre la peur »

Par

Dans la région de Calais ou celle de Vintimille, de nombreux Français aident les réfugiés. Nous débutons une série de sept rencontres en vidéo avec quelques-unes de ces personnes : aujourd'hui, Marie-Claire Ringot, à Norrent-Fontes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Infirmière psychiatrique à la retraite, Marie-Claire Ringot s’occupe des soins au camp de Norrent-Fontes. Les migrants ont souvent entorses, foulures, etc., qu’ils se font lorsqu’ils grimpent ou sautent des camions. Au début, les soutiens aux réfugiés étaient très surveillés par la police.