Graziella pavane dans le campement avec son cartable rose bonbon sur les épaules. Elle montre sa maison, un cabanon en contreplaqué au milieu d’un village construit sur le même modèle, à l’intérieur d’une usine désaffectée aux murs recouverts de tags. Sourire aux lèvres, cette petite blonde de six ans, en tong, legging et tee-shirt fluo, se prépare à aller à l’école pour la première fois de sa vie. Pour combien de temps ? Le terrain où sa famille s’est installée il y a un an, situé à Villebon-sur-Yvette dans l’Essonne, dans une enclave sur la commune de Palaiseau, risque d’être vidé dans les semaines à venir. Une trentaine de familles roumaines de la minorité rom sont concernées. Une audience est programmée le 20 septembre au tribunal de grande instance d’Évry pour examiner la plainte déposée par le propriétaire des lieux.