Réforme des retraites: la RATP fait monter la pression, juste avant les libéraux

Par et

En menant une grève d’ampleur, bloquant une bonne partie du transport collectif d’Île-de-France, les agents de la RATP lancent le bal des mobilisations contre la réforme des retraites. Lundi, les professions libérales doivent prendre le relais. Face à cette constellation contestataire, le gouvernement joue la montre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si l’on juge une rentrée sociale à l’aune du nombre de métros bloqués, alors l’automne 2019 s’annonce chaud, très chaud. Avec des taux de grévistes avoisinant dans certains secteurs de la RATP les 100 %, de nombreuses lignes de métro et de bus purement et simplement à l’arrêt et des cadres en grève aux côtés des techniciens, le mouvement de protestation initié ce vendredi 13 septembre par les agents de la régie publique contre la réforme des retraites devrait marquer les esprits. On n’avait plus vu pareille mobilisation depuis octobre 2007, il y a douze ans. Cette année-là, Nicolas Sarkozy, déjà, avait décidé de réformer les fameux « régimes spéciaux ».