Roanne, une ville à la recherche d'un manuel de survie à la crise

Par

Quatre ans après nos premiers reportages, nous sommes retournés dans cette commune de 36 000 habitants qui tente de sortir de la récession. Marquée par le chômage de longue durée, la désindustrialisation et la pauvreté, Roanne fait partie de ces villes qui ont basculé à droite aux municipales de mars. Pour les socialistes, le bilan est doublement amer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Roanne, de notre envoyé spécial.- « Il y a quelques dizaines d'années, Johnny Hallyday et même Claude François ont joué sur cette place ! » Nostalgique, Didier Fessy évoque l'âge d'or du faubourg Mulsant, une période dont peu d'habitants peuvent encore témoigner. En une trentaine d'années, les rues de ce quartier de Roanne se sont vidées, les commerces ont mis la clé sous la porte et la ville s'est retrouvée en deux décennies avec 4 500 logements vacants. Le faubourg Mulsant, qu'une ligne de chemin de fer sépare du centre-ville, symbolise cette désertification. Une artère principale, la rue Mulsant, dessert de petites rues parallèles où logeaient les ouvriers et dans lesquelles se tapit maintenant la pauvreté roannaise.