La chienlit, c’est eux!

Par

Un pays bloqué, un désordre général, une société une fois de plus violentée. Depuis l’été 2017, ce pouvoir est l’organisateur d’incessants troubles à l’ordre public. Sourd aux compromis comme aux demandes sociales, il impose par les violences policières et avec le soutien d’une majorité godillot un projet néolibéral. Jusqu’à quand ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Insensiblement, la France s’acclimate à une violence sociale inédite. Inédite, car ses fractures et ses conflits présentent deux nouveautés. La première est la longue durée d’une crise sociale multiforme commencée quelques mois à peine après l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République. La seconde est qu’il s’agit d’un choix délibéré du pouvoir politique d’exacerber les tensions. Protégé par les institutions de la Ve République, ce pouvoir a décidé d’avancer seul et d’imposer ses réformes, sans ou contre la société.