Affaire des assistants: des documents fragilisent la défense de Bayrou

Par et

Nommé haut-commissaire au plan par Emmanuel Macron malgré sa mise en examen dans l’affaire des assistants parlementaires européens du MoDem, François Bayrou nie toute « irrégularité » et affirme que « jamais le parti n’a géré une enveloppe » européenne. Plusieurs éléments et documents entre les mains de la justice contredisent pourtant sa défense.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La scène se passe le 18 avril 2019, à 9 heures, dans le hall de l’office anticorruption (OCLCIFF), à Nanterre. Les policiers chargés de l’enquête sur les assistants parlementaires du MoDem ont convoqué d’anciens eurodéputés et leurs ex-collaborateurs pour une confrontation surprise. « Je ne les avais pas vus depuis plus de dix ans, et je les retrouvais chez les policiers. Ça faisait réunion des anciens », se souvient Quitterie de Villepin, qui a travaillé pour l’UDF de 2005 à 2007, et milité au MoDem jusque fin 2008.