Covid-19: un couvre-feu pour couvrir des failles

Par

Le couvre-feu va s’appliquer à 18 heures sur l’ensemble du territoire, pendant au moins deux semaines. Pris en étau entre les inconnues du virus et ses propres dysfonctionnements, l’exécutif tente de rattraper son loupé sur le démarrage de la campagne de vaccination. Un œil sur ses voisins européens, l’autre sur la présidentielle de 2022.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une simple phrase, lâchée par une députée La République en marche (LREM), au détour d’une conversation plus générale sur la stratégie de lutte contre l’épidémie de Covid-19. « Le problème, c’est la convivialité… » Voilà en substance ce que le gouvernement a expliqué en début de semaine à la majorité pour préparer les esprits aux nouvelles mesures restrictives qui ont été annoncées, jeudi 14 janvier, par Jean Castex et six des ministres concernés, dont celui de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports, Jean-Michel Blanquer, et celui des solidarités et de la santé, Olivier Véran.