Bure: «Nous sommes tous des tombeurs de mur»

Par

Audience très politique, mardi 13 février, au tribunal de grande instance de Bar-le-Duc, où étaient jugés deux hommes pour la démolition d’un mur érigé par l’agence des déchets nucléaires dans une forêt de la Meuse, ainsi qu’un troisième militant, pour la publication d’un billet de blog sur Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bar-le-Duc (Meuse), envoyée spéciale.-  C’est mardi gras et dans la salle d’audience correctionnelle du tribunal de grande instance de Bar-le-Duc, la métaphore animalière hante l’esprit du procureur de la République, Olivier Glady. Le tribunal juge ce matin-là deux hommes retraités, tous deux prénommés Christian, militants antinucléaires accusés d’avoir participé en août 2016 à la démolition du mur de béton que l’agence des déchets radioactifs, l’Andra, avait érigé dans le bois Lejuc en prévision de travaux de reconnaissance liés au projet de centre d’enfouissement des rebuts nucléaires, Cigéo.